Stand-alone ou cloud ? Nous vous aidons à éviter le stress lié au choix du contrôle d’accès dans le secteur de la construction

Le besoin d’un contrôle d’accès temporaire dans le secteur de la construction se fait de plus en plus pressant, notamment en raison des inspections du travail plus sévères. Comment répondre à ce besoin ? Et quels choix de base opérer ? Lorsqu’une entreprise de construction souhaite opter pour un système de contrôle d’accès automatisé, elle est d’emblée confrontée à un premier dilemme : faut-il choisir un système (local) stand-alone - c’est-à-dire autonome - ou une solution de type cloud ?

Dans ce blog, nous allons comparer ces deux solutions afin de vous aider à faire le bon choix. Commençons par les systèmes stand-alone.

Option 1: Le système stand-alone

Un système stand-alone présente l’avantage de ne pas dépendre de la communication de données via Internet. Il suffit en effet, sur le site de construction, de coupler les outils de contrôle d’accès physiques (portes coulissantes et pivotantes, barrières et tourniquets) au poste de travail sur lequel est installé le logiciel de contrôle d’accès. Ce couplage se fait généralement à l’aide d’une connexion WiFi dans la mesure où les connexions sans fil s’avèrent moins onéreuses sur les sites temporaires. On peut par ailleurs facilement déplacer les différents éléments sans frais supplémentaires.

Le principal inconvénient d’un système stand-alone, c’est que l’inscription préalable des collaborateurs ne peut se faire que par échange de fichiers (Excel), ces fichiers devant ensuite être téléchargés au niveau local. Le support à distance assuré par le fournisseur s’avère en outre plus fastidieux. On constate par ailleurs qu’en pratique, le besoin de support se réduit au strict minimum une fois la phase de démarrage bouclée.

Option 2: La solution cloud

Avec un système de contrôle d’accès via le cloud - et pour autant que l’installation soit parfaitement paramétrée - la préinscription constitue un énorme avantage. On peut par ailleurs paramétrer directement, toujours dans le cadre de cette procédure préalable, d’autres éléments tels que le visionnage d’un film de sécurité ou des instructions spécifiquement liées à un projet. 

cloud.png

Les données des collaborateurs reprises dans le système de contrôle d’accès peuvent aussi être utilisées pour plusieurs chantiers. Il est par conséquent tentant et parfaitement compréhensible de vouloir élargir cette fonctionnalité en y ajoutant toute une série de données supplémentaires facilitant la vie du responsable de projet ou de l’exécutant. Nous pensons par exemple au blocage automatique des personnes dont le certificat VCA arrive à expiration.

D’autres disciplines peuvent elles aussi tirer profit d’un système de contrôle d’accès en cas d’automatisation massive. On peut par exemple, en cas de système de pointage, mieux contrôler les factures de gestion financière de tiers. Le danger, ici, c’est que plus le nombre d’entreprises et de disciplines augmente, plus les exigences et les souhaits en termes de logiciel deviennent complexes, au point d’allonger le temps nécessaire pour la réalisation effective et par conséquent aussi les coûts correspondants. Les perspectives en la matière évoluent par ailleurs aussi en fonction des expériences pratiques.

Le choix : solution stand-alone ou cloud ?

Récapitulons brièvement leurs avantages et inconvénients respectifs :

- Avantages de la solution stand-alone

celle-ci ne dépend pas de la communication de données via Internet ; les divers éléments peuvent être déplacés facilement et sans frais.

- Inconvénients de la solution stand-alone

la préinscription des collaborateurs doit se faire par échange de fichiers (Excel), le support à distance s’avère plus fastidieux.

- Avantages de la solution cloud

préinscription simple et élargie, utilisation sur plusieurs chantiers, possibilité d’étendre les fonctionnalités, possibilité de gestion financière.

- Inconvénients de la solution cloud

les exigences évoluent, les souhaits peuvent à la longue rendre le logiciel plus complexe.

Si vous n’avez pas encore fait votre choix (solution stand-alone/cloud), nous vous conseillons de commencer par un ou plusieurs systèmes stand-alone standard. Ma recommandation : expérimentez et définissez entre-temps les besoins fonctionnels manquants. Faites-le en concertation avec les sociétés sœurs et la société mère, de façon à bénéficier d’une solide base. Une fois que cette phase sera bouclée et après mûre réflexion, il peut s’avérer judicieux d’opter pour une solution cloud efficace.

Vous aimeriez discuter de l’approche la mieux adaptée ? N’hésitez pas à nous contacter : nous vous conseillerons avec plaisir.  



 

Sujets: Toegangscontrole,

Posté par Joep Coenen le 04 juillet 2016
Business Unit Manager at Heras Mobile Fencing & Security